Macron Called to Protect French

In an open letter published in Le Parisien last month from the French Language Collective (Le collectif langue française) with over 100 signatories, French president Emmanuel Macron was urged to protect the French language from the “dictatorship”
of English.


“The French language is in a bad state. Stifled by the influence of British and American English, French is being ousted,” the letter begins. It reads best in French: “La langue française va mal. Étouffée par l’anglo-américain, elle voit désormais son usage même évincé par celui-ci. Confrontée à cette invasion, notre mémoire renvoie en écho un passé douloureux de soumission et d’oubli de soi. Une majorité capitulatrice plaidera le réalisme, hermétique aux cris sourds d’une identité enchaînée par une pseudo-langue universelle en réalité servante d’un maître particulier. Le français outragé, le français brisé, le français martyrisé. Mais le français rendu à la dignité si, monsieur le président, vous choisissez de suivre enfin la trace laissée par l’esprit de résistance.”


The letter then asks the French president, in his role as the chief contributor to l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), to set an example by not using English (or l’anglo-américain, as it is referred to in the letter) abroad, enforcing existing laws to protect French, and not using English in France in order to discourage visitors from using the language.


Signatories include: Louis Maisonneuve et Dr. Pauline Belenotti, Président et secrétaire d’Observatoire des Libertés, France; Philippe Carron et Jacques Badoux, responsables de l’antenne Suisse romande pour le collectif, Suisse; Jean-Paul Perreault, Président du Mouvement Impératif français, Montréal, Canada; and Philippe Reynaud et Lucien Berthet, Président and secrétaire de Défense de la Langue Française-Savoie, France.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here