French in ‘Mortal Danger’ of Gender Neutrality

Les Soldates de la Paix – art installation in Paris

The Académie Française, the world’s authority on the French language, has issued a bleak warning against “inclusive writing” which promotes the use of gender-neutral words, claiming that: “The multiplication of the orthographic and syntactic marks that [inclusive writing] requires would lead to a disunited language, disparate in its expression, which would create confusion verging on incomprehensibility.”

The recent movement to replace default masculine nouns, such as les soldats, used when referring to mix of male and female soldiers with the gender-neutral les soldat(e)s, has been reinforced by a barrage of revelations of sexual abuse in France triggered by the Harvey Weinstein case in the U.S.

The academy’s statement went on to say that: “More than any other institution, the Académie Française is sensitive to developments and innovations in the language, since its mission is to codify them. On this occasion, it is less as a guardian of the norm than a guarantor of the future that it raises a cry of alarm. Faced with this ‘inclusive’ aberration, the French language is now in mortal danger.”

See below for full text of statement (in French):

 

Déclaration de l’Académie française sur l’écriture dite “inclusive”

Le 26 octobre 2017

Déclaration de l’Académie française

 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE
sur l’ÉCRITURE dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres
dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here